Guy Gilles

Guy Gilles

Lauréat Long métrage 1973 - Absences répétées

Guy Emile Chiche, dit Guy Gilles est né à Alger le 25 août 1938. Après des études aux Beaux-Arts, il part pour Paris, où il travaille comme assistant auprès de François Reichenbach et de Jacques Demy. Il réalise son premier long métrage, L'Amour à la mer en 1962. On y voit déjà son futur acteur fétiche Patrick Jouané. Il est le frère du journaliste et réalisateur Luc Bernard et le cousin du compositeur Jean-Pierre Stora. Il est décédé à Paris le 3 février 1996.

Filmographie

1956 : Les Chasseurs d'autographes (cm)
1958 : Soleil éteint (cm)
1959 : Au biseau des baisers (cm)
1961 : Mélancholia (cm)
1964 : Journal d'un combat (cm)
1965 : Paris un jour d'hiver (cm)
1966 : Les Cafés de Paris (cm)
1966 : Chanson de gestes (cm)
1966 : Le Jardin des Tuileries (cm)
1966 : Les Cafés de Paris (cm)
1967 : Un dimanche à Aurillac (cm)
1971 : Côté cour, côté champs (cm)
1976 : Montreur d'images (cm)
1965 : L'Amour à la mer
1968 : Au pan coupé
1970 : Le Clair de Terre
1972 : Absences répétées
1975 : Le Jardin qui bascule
1982 : Le Crime d'amour
1987 : Nuit docile
1994 : Néfertiti, la fille du soleil


Image du film

Absences répétées

Réalisation, scénario : Guy Gilles, Image : Philippe Rousselot, Son : Jean-Louis Ducarme, Montage : Hélène Viard, Production : Les Films de la Guéville, Durée : 99 mn, Année de production : 1973, Avec : Patrick Penn, Danièle Delorme, Yves Robert, Nathalie Delon, Patrick Jouane

Synopsis : François travaille dans une banque au milieu d’une agitation permanente qui lui paraît stérile. Il a vingt-deux ans et rien ne semble l’intéresser en ce monde. Déçu par tout ce qui l’entoure, il demande fréquemment à la drogue de le faire pénétrer dans une autre réalité, celles des « Paradis artificiels ». Renvoyé par le directeur, il entre dans un processus d'isolement irréversible.

A propos du prix