Aki Kaurismaki

Aki Kaurismaki

Lauréat Vigo d'honneur 2017

Aki Olavi Kaurismäki est né le 4 avril 1957 à Orimattila en Finlande. Recalé à l'entrée de l'école de cinéma (où on le juge trop cynique), il apprend sur le tas. Tout en exerçant une grande variété de métiers, il fréquente les cinémathèques, les salles Art et Essai. Le début de sa carrière cinématographique est marqué par une étroite collaboration avec son frère Mika : il joue dans ses films - dès son film de fin d'étude Le Menteur (1981), en écrit les scénarios et co-réalise certains. Son premier long métrage est une adaptation remarquée d'un roman de Dostoïevski Crime et Châtiment (1983). Kaurismäki dit admirer l'œuvre de Teuvo Tulio, son « maître » dans le domaine du cinéma. Amoureux de la Nouvelle Vague, il donne le nom de Villealpha à sa maison de production, en hommage au film Alphaville de Jean-Luc Godard. Il a joué un rôle important dans la création, en 1985, du Midnight Sun Film Festival (Festival du film du soleil de minuit) à Sodankylä en Laponie.

Filmographie

1981 : Le Syndrome du lac Saimaa, coréalisé avec Mika Kaurismäki
1983 : Crime et châtiment
1985 : Calamari Union
1986 : Rocky VI (cm)
1986 : Shadows in Paradise (trilogie du prolétariat)
1987 : Thru the Wire (cm)
1987 : Rich Little Bitch (cm)
1987 : L.A. Woman (cm)
1987 : Hamlet Goes Business
1988 : Ariel (trilogie du prolétariat)
1989 : Les Mains sales
1989 : Leningrad Cowboys Go America
1990 : La Fille aux allumettes (trilogie du prolétariat)
1990 : J'ai engagé un tueur
1991 : Those Were The Days (cm)
1992 : La Vie de bohème
1994 : Tiens ton foulard, Tatiana
1994 : Les Leningrad Cowboys rencontrent Moïse
1994 : Total Balalaika Show
1996 : Au loin s'en vont les nuages (trilogie Finlande)
1999 : Juha
2002 : L'Homme sans passé (trilogie Finlande)
2006 : Les Lumières du faubourg (trilogie Finlande)
2011 : Le Havre
2017 : L'Autre côté de l'espoir

Actualités

  • Lauréats 2018
    Lauréats 2018 Palmarès des Prix Jean Vigo 2018Les Prix ont été remis lundi…
  • René Gilson
    René Gilson René Gilson, lauréat Prix Jean Vigo 1980 pour Ma blonde, entends-tu…
  • Morelia à Paris
    Morelia à Paris Après la projection cannoise dans le cadre de la Semaine de…

A propos du prix